~ Mon compte ~

Lucid Dream - The eleventh illusion
Auto-production
2013


http://www.luciddream.it/
Publié le 28/02/2014, par le_renard
Lucid Dream est un groupe de Hard Rock progressif italien dans lequel officie le talentueux guitariste Simone Terigi, dont nous vous avions déjà présenté son album solo "Rock Meditations".

Deuxième album de Lucid Dream (le premier "Visions from Cosmos 11" étant sorti en 2011), "The Eleventh Illusion" distille un Hard Rock finement dilué dans le Heavy Metal, aux racines old-school des années 80. En effet, la musique peut faire penser à des groupes tels que Queensrÿche ou Fates Warning.
Une solide base Rock vient se combiner à des fortes influences Heavy Metal, avec une rythmique poussée, des riffs électriques percutants et des passages en solo finement travaillés. Côté chant, la voix du chanteur est très aiguë (parfois trop?), son amplitude vocale étant suffisamment large pour passer du chant clair agressif à de hautes envolées suraiguës.

Après une brève introduction annonçant le début du spectacle avec une voix féminine et un texte en italien, on entre directement dans le vif du sujet avec "Evolution". Très rythmée, c'est l'un des titres les plus accrocheurs, avec un refrain catchy, une basse puissamment marquée, et un son de guitare Heavy/Hard très rétro.

Le titre suivant, "Leave me alone", est également captivant, avec des riffs puissants et des mélodies rappelant le Hard Rock de nos vertes années.

S'ensuit la première ballade (il y en aura une autre), "River drained". La guitare acoustique et le saxophone apportent une approche particulièrement mélancolique à cette chanson, et qui, combinée au chant d'Alessio Calandriello, procure au morceau une intense émotion.

L'album se déroule ainsi, et malgré un manque d'originalité flagrant (un style maintes fois entendu), se compose de titres tout aussi accrocheurs les uns des autres, pour peu que l'on aime le style Hard/Heavy façon rétro.

Une petite pause avec le morceau "Connections", qui marque un temps d'arrêt et sert d'interlude avant de repartir avec "Two suns in the sunrise", la seconde ballade de l'album. Notons également le remarquable solo de guitare sur le titre "Black".

Pour terminer l'album, nous trouvons le titre éponyme "The eleventh illusion", très puissant, immédiatement suivi par "Pulse", morceau instrumental servant d'outro à l'album, qui nous plonge dans un monde cosmique. En toute fin de CD, on se laisse bercer par la voix féminine qui conclut ce voyage musical, même si on ne comprend pas l'italien. Le bruit des vagues et les crépitements du feu de camp invite l'auditeur à prendre place près de la narratrice et suivre son épopée dans un univers mystique.

Au final, nous avons un album de bonne qualité, bien interprété. Et même si le style parait un tantinet vieillot, on appréciera néanmoins les mélodies accrocheuses et la force des compositions. Cet album s'adresse principalement à un public de Hardeux fans de Heavy Rock. Les métalleux les plus bourrus parmi vous trouveront le chant un peu agaçant, l'usage à outrance de la voix suraiguë peut faire fuir le non initié... Mais dans leur domaine, Lucid Dream prouvent qu'ils sont bons !




Tracklist
01. The gates of shadows
02. Evolution
03. Leave me alone
04. River drained
05. The lightseeker
06. Back to Cosmos 11
07. Connections
08. Two suns in the sunrise
09. The song of the beyond
10. Black
11. The eleventh illusion
12. The pulse of infinity
13. The way of 7M