~ Mon compte ~

Cradle Of Filth - Hammer of the witches
Nuclear Blast
2015
Publié le 14/09/2015, par Platipus
Cradle of Filth... Il y avait bien longtemps que je ne m'étais pas plongé sur ce groupe référence dans le Black Metal. Cradle, c'est (comme beaucoup de gens de ma génération je pense) le groupe qui m'a fait découvrir le Black lorsque, adolescent, je me suis mis à écouter du Metal. Puis je me suis arrêté de suivre réellement la carrière de Cradle avec "Nymphetamine" (2004) qui m'avait fait penser que Cradle avait fait le tour de la question.

Je me suis donc plongé sur ce nouvel opus du groupe avec des oreilles neuves (ayant quand même réécouté quelques albums à côté desquels j'avais pu passer). J'avais d'ailleurs très certainement bien fait de m'arrêter à "Nymphetamine", les albums sortis depuis étant clairement de moins bonne qualité, le groupe nous ayant habitués à beaucoup mieux. Alors, l'album de trop ? A voir...

Côté artwork, je ne suis pas déçu : on revient dans du Cradle pur jus, c'est joli, ça fait peur ("boooooouuuuuuh") et l'univers est bel et bien là, à l'instar des premiers opus du groupe.

On plonge avec l'intro de l'album dans un vrai film d'horreur : l'ambiance est bien posée, et là encore, on a du 100% Cradle, c'est effectivement ce qui m'avait le plus marqué chez eux. C'est d'ailleurs là une des plus grandes qualités du groupe, savoir poser rapidement une ambiance, dès l'intro, et la faire tenir le long de l'album. L'intermède "The Monstruous Sabbat" au milieu de l'album joue ici parfaitement son rôle et l'outro "Blooding the hounds of hell" termine l'album comme la fin d'un film, et permet d'avoir une vraie vue d'ensemble sur l'opus.

L'ambiance posée, attaquons l'album pour de bon... et quel album ! On peut clairement affirmer tout de suite que Cradle a renoué avec les bons opus du début (sans pour autant égaler l'excellent "Midian"). Dani n'en fait pas des tonnes avec sa voix, ne cherchant pas à utiliser à outrance sa voix suraiguë (que beaucoup ne supportent pas) mais en la mettant par petites touches là où c'est nécessaire. Cela reste un Dani Filth violent et malsain, et les rythmiques vocales sont plutôt efficaces. 

Les guitares sont bien plus percutantes que sur les derniers opus, bien plus efficacement posées. Cet album marque par ailleurs une franche influence Heavy-Thrash comme sur les très bons "Deflowering the Maidenhead, Depleasuring the goddess". On peut même ressentir ça et là des passages à la limite du Power Metal aux solos grandiloquents et épiques mais diablement efficaces. Les mélodies sont accrocheuses ("Yours Immortality", "Blackest Magic in practice") et violentes à souhait, tout ce qu'on attend de Cradle. Les influences Thrash-Heavy de certains passages enlèveront pour certaines oreilles le côté malsain de l'ambiance, mais ce n'est que pour appuyer l'efficacité des riffs.

Le côté instrumental n'est pas en reste avec les claviers de la demoiselle du groupe, Lindsay Schoolcraft, qui amène ce côté orchestral qui a fait la réputation du groupe au fil des albums. La claviériste nous offre d'ailleurs quelques choeurs assez bien posés (comme sur "Right Wing of the garden triptych").

En résumé, ce "Hammer of the Witches" est selon moi le meilleur album de Cradle depuis 10 ans. Il ravira les fans de la première heure qui y verront un retour aux sources (sans y retrouver le très grand Cradle of Filth de "Midian" ou "Cruelty and the Beast") sans pour autant je pense décevoir les fans récents. Un album qui ouvre, espérons-le, une nouvelle période faste pour nos amis anglais.