~ Mon compte ~

Interview avec Mar De Grises (25/08/10)
Publié le 25/08/2010, par le_renard
23/08/2010 : Entretien par e-mail avec Alejandro, Mar de Grises


LAM : "Tout d'abord, pouvez-vous présenter le groupe ?"
Alejandro : Oui, nous sommes Mar De Grises, voici Sergio Álvarez (Guitare), Juan Escobar (clavier et chant), Rodrigo Galvez (basse), Rodrigo Morris (guitare), et moi-même, Alejandro Arce, batteur du groupe.

LAM : "Parle-nous de la conception de "Streams Inwards" : qui a composé la musique et qui a écrit les paroles ?"
Alejandro : Les principaux compositeurs du groupe sont Rodrigo M. et Juan. Ils sont à l'origine de chaque chanson de l'album, avec la participation ultérieure de Rodrigo G., Sergio et moi. Le processus d'écriture musicale peut être décrit comme étant une seule étape mais aussi étant divisée en plusieurs parties, selon le contexte. Il existe en effet de nombreux éléments personnels au niveau émotionnel/composition/inspiration qui rentrent en jeu lorsque Rodrigo M. et Juan désirent composer une chanson. Mais dans pour expliquer le processus au niveau du groupe, disons qu'il est généralement constitué de trois étapes :
En premiers lieux, Rodrigo et Juan nous apportent et nous montrent leurs compositions, la plupart du temps ce sont des chansons entières et complètes.
La deuxième partie, c'est quand nous donnons nos avis, nous apportons des commentaires, des idées, nous confrontons des divergences, et apportons notre propre contribution personnelle musicale à la composition.
La troisième partie, c'est quand nous atteignons progressivement une sorte d'approbation mutuelle entre chaque contribution, et nous commençons alors à jouer et à répéter la plupart des chansons afin de laisser tout ce qui reste à faire apparaitre naturellement.
Bien que parfois il n'est pas facile de parvenir à un accord commun, la plupart du temps ça se passe en douceur.
Les paroles cette fois ont été écrites par Sergio, Juan et moi. Juan et moi avions l'habitude de les écrire, mais cette fois Sergio a commencé à fournir des textes pour le groupe, et il s'est avéré parolier grand talent.

LAM : "Quels sont les sujets abordés dans les paroles ?"
Alejandro : Même si cette fois les paroles résultent d'un sujet assez général, ce n'était pas quelque chose de délibéré, car la vérité est que les paroles sont tout simplement liées avec notre expérience de la vie quotidienne, notre vision de la vie, dont vous avez parfois besoin d'exprimer et de canaliser afin de répondre aux besoins tout naturels de communiquer et de créer. En d'autres termes, laisser le flux entrant ("inward streams") couler sous la forme de l'émotion et de la création. D'où le nom "Streams Inwards".
Ces flux dont nous parlons se réfèrent à peu près à tout derrière notre musique. J'aime la diversité des interprétations qu'un titre peut avoir. La façon dont nous le voyons, c'est que ces flux représentent les émotions intérieures. Les chansons sont destinées à refléter l'idée des flux d'émotions intérieures et extérieures de tout être humain en tant que connexion principale, avec un langage commun tout autour.
La musique est la voie que nous avons choisi pour exprimer, libérer la communication de nos flux intérieurs surtout. Cela a toujours été, d'ailleurs, l'objectif et le besoin de notre musique.

LAM : "Quels sont les sentiments et les émotions que vous souhaitez partager dans votre musique ?"
Alejandro : Aucune en particulier. Juste une sorte de sentiment qui se dégage du plus profond de chacun. La couleur ou la texture de ces sentiments se présentent sous la forme des interprétations personnelles qui apparaissent par la suite, pas avant.
Je pense que, peut-être à un niveau général ou inconscient, la profondeur depuis laquelle viennent les sentiments que vous communiquez vers l'extérieur est proportionnelle à la profondeur que les autres seront en mesure de percevoir et de ressentir intérieurement, quelle que soit la quantité des « profondeurs » atteintes, c'est-à-dire le nombre d'êtres humains en d'autres termes. Je pense que les gens sentent quand quelque chose est honnête, au delà des mots.

LAM : "Comment se sont passés les enregistrements studio ?"
Alejandro : Ce nouvel album a été enregistré dans le Estudio Gris à Santiago du Chili, un studio appartenant à Juan et Rodrigo M., qui a aussi fait le mixage et le mastering avec les conseils-clé d'Igor Leiva (Poema Arcanus, un autre groupe de Doom chilien de grande qualité).
Les enregistrements studio sont toujours un peu difficile à expliquer, parce que nous devons toujours nous organiser avec nos emplois du temps (nos emplois et nos études), mais aussi avec ceux de l'ingénieur du son et du producteur. Par exemple, nous avons enregistré l'album "Tatterdemalion" en différentes sessions dans un délai d'un mois ou plus. L'album "Waterheart" a été mixé en différentes sessions seulement les week-ends, en raison de ce que j'ai expliqué auparavant.
Cette fois, les choses se sont passées de manière plus structurée et appropriée, comme il se doit. Et même si je m'ennuie parfois des ces "troubles" qu'avait par exemple l'album "Tatterdemallion", le résultat final du nouvel album est mieux que les précédents.
Mais tu sais, tu ne restes jamais satisfait à 100% avec les résultats parce que lorsque tu résous un certain problème, un autre apparaît, donnant lieu à un cercle vicieux infini, mais qui en même temps est un facteur d'amélioration continue.

LAM : "Quelle est la popularité du groupe au Chili ? Et dans les autres pays ?"
Alejandro : Le groupe se porte très bien en terme de popularité, étant donné que la scène doom metal au Chili n'est pas la plus fréquentée... Nous avons beaucoup de fans qui nous soutiennent et nous en sommes très reconnaissants. J'espère qu'avec ce nouvel album, nous toucherons davantage de personnes, pour mieux nous connaître et apprécier notre musique.
En Amérique du Sud, il semble que les choses vont assez bien, même si nous n'avons pas encore eu la possibilité de partir en tournée. Je pense que c'est une étape que nous devons prendre l'année prochaine.
Et en Europe, et bien quand nous sommes en tournée, nous sommes réellement en mesure de sentir concrètement un grand nombre de réalisations en terme de popularité, ce qui complète ce que nous voyons et ressentons dans notre pays.

LAM : "Où en êtes-vous actuellement ? Avez-vous prévu des concerts pour promouvoir « Streams Inwards »?"
Alejandro : Oui, c'est notre principale activité pour le moment. Et aussi répondre à des interviews dans le cadre du processus que vous connaissez, haha. Nous sommes en tournée à travers notre pays et préparons la sortie officielle du nouvel album à Santiago. En décembre, nous ferons la même chose en Europe, pour notre troisième tournée européenne. Nous avons hâte !

LAM : "Aimeriez-vous jouer en France ?"
Alejandro : Bien sûr! En fait nous avons déjà joué à Paris deux ou trois fois et c'était formidable. Et en décembre de cette année nous allons faire une tournée avec Swallow the Sun et Sólstafir. Bien sûr, la France est incluse, à Paris. La vérité est que je ne sais pas exactement si l'on va aller dans d'autres villes françaises, mais il est très probable que oui.

LAM : "Comment expliquez-vous votre succès inattendu dans le monde entier avec vos trois albums ?"
Alejandro : Mmmm ... Bien que vous ayez toujours des mots, pour vous référer à ce genre de choses qui visent plus précisément les personnes extérieures au groupe, je n'ai pas la bonne réponse à cette question. Principalement parce que de notre point de vue, le "succès" n'est pas le mot que j'utiliserais maintenant. Nous sommes très heureux et satisfaits de ce qui est arrivé au groupe, de ce que le groupe nous a fourni et continue de fournir. Des possibilités passionnantes, presque magiques, mais l'achèvement définitif est encore loin, donc je ne saurais pas quand le "succès" est vraiment atteint.
Quoi qu'il en soit, ayant l'opportunité et la possibilité de nous exprimer et en sachant que ce que nous faisons atteint de nombreuses personnes, cela est quelque chose de très gratifiant. Mais, pour répondre à ta question, je pense que la principale raison est que nous avons fait des choses d'une manière ordonnée et honnête.

LAM : "Un dernier mot pour nos lecteurs et les fans français ?"
Alejandro : Et bien, je remercie beaucoup tous ceux qui se sentent liés d'une quelconque façon à ce que nous faisons. Merci pour le soutien et de votre intérêt à la lecture de ces mots. Et bien sûr : rendez-vous en tournée en décembre !