~ Mon compte ~

Epica
Paradiso @ Amsterdam
le 10/10/2009

photos
Publié le 07/08/2020, par le_renard
Ce soir est une soirée très spéciale, puisqu'il s'agit de la "Release party" du tout nouvel album d'Epica, Design Your Universe. L'événement a lieu dans la salle mythique du Paradiso, en plein cœur d'Amsterdam. Cette même salle dans laquelle a été filmé le fameux DVD d'Epica qui n'a jamais vu le jour...
Déjà tôt dans l'après-midi, les fans (dont un grand nombre de Français) s'entassent devant les portes en attendant l'ouverture. Il est encore un peu tôt, avec quelques amis nous décidons de prendre un café dans le bar d'en face. Très vite, 19H approche, et les portes ouvrent. Je rejoins les membres du fan-club français The French Crusade venus nombreux pour l'occasion, nous allons nous installer au balcon du premier étage, qui surplombe la salle. Parfait. D'où je me tiens, j'aurais une bonne vision d'ensemble.

Après quelques publicités originales pour la liqueur Jägermeister (avec dégustation), les lumières s'éteignent. Les gens sont enfin récompensés de leur patience, le spectacle va commencer. Le public crie et hurle, réclame leur groupe favori en tapant des mains.

Sur une intro explosive, les musiciens entrent en scène et prennent place. Beaucoup d'effets visuels et pyrotechniques sur cette introduction, le tout sur une musique grandiose très symphonique avec beaucoup de chœurs. Le set débute par "Resign To Surrender" : Mark commence par des grunts, bien rauques et heavy, et est vite rejoint par Simone, qui fait son entrée sous les acclamations du public. Absolument éblouissante, la jeune chanteuse fait voltiger sa longue chevelure flamboyante en tous sens, et fait craquer le cœur des métalleux lorsqu'elle plonge son regard bleu azur dans leurs yeux. Très à l'aise, le "p'tit nouveau" Isaac assure les parties rythmiques et ses solos avec brio, sous les projecteurs. Coen au clavier fait tourner son piano monté sur pivot pour se montrer tantôt de face, tantôt de profil.

Les nouveaux titres sont parfaitement bien interprétés, "Unleashed" notamment, dont le vidéo-clip a été dévoilé il y a peu. Les chœurs enregistrés viennent s'ajouter autour de la voix de Simone pour lui donner encore plus d'impact et de puissance. Isaac participe au chant en appuyant les grunts de Mark. Il maitrise les solos de guitare qui manquaient à Epica, tandis qu'Arien bourrine comme un possédé derrière sa batterie. Les cheveux volent en tous sens, les garçons headbanguent dans un ensemble parfaitement synchrone. Les danseuses de feu, déjà présentes pour leur concert au Raismes Fest par exemple, font leur apparition sur "Our Destiny". Elles portent un casque sur lequel sont juchées des torches enflammées, et viennent danser autour des musiciens, avec de larges mouvements sensuels. De plus, les gens dans la fosse commencent à s'agiter, la température monte rapidement dans la salle. Puis Epica interprète un morceau phare dans l'album, long et progressif, "Kingdom Of Heaven". Belle surprise : c'est Arien qui assure le chant grunt sur ce morceau! J'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour les batteurs-chanteurs. Cela demande un sens du rythme et une synchronisation incroyable, en plus du talent vocal. Isaac utilise une guitare sèche pour le break instrumental de la chanson.

Le public est très serré dans la fosse, il doit faire une chaleur épouvantable... J'ai donc bien fait de choisir le balcon. On a d'ici une bonne vue d'ensemble et on n'est pas compressés les uns sur les autres.

Le ventilateur fait flotter dans les airs la belle chevelure rousse de Simone, on dirait une apparition céleste, ou une créature issue d'un enchantement... Son chant a pris de l'ampleur, elle fait preuve d'une grande prestance vocale. Puis vient l'intro de "The Price Of Freedom", au piano, avec Coen mis en avant sous les projecteurs. Cette chanson est agrémentée de feux d'artifices et d'explosifs, synchronisés en rythme avec la musique.

Vient ensuite l'heure de la ballade de l'album, "Tides Of Time", interprétée uniquement par Simone, accompagnée par Coen au piano. Les émotions passent très bien dans la voix de Simone, cette chanson fait quelque chose au cœur. Les danseuses reviennent alors pour faire voltiger leurs longs doigts enflammés. Simone fait participer le public en demandant aux gens de balancer les bras, c'est très chouette vu de haut!
Après cet instant de quiétude, Mark annonce le retour du métal bien lourd avec le titre "Deconstruct". Juste avant "Semblance Of Liberty", Mark fait grunter Arien dans son micro, pour le bonheur du public. Arien prend alors le chant, une belle voix rugueuse heavy. Décidément, quel talent!
De plus, Simone est très en forme vocalement, sa voix fait frémir les plus plus incrédules. Mark parle alors des fan-clubs hollandais et français pour leur en faire un peu de promo, avant d'annoncer le dernier titre, "Design Your Universe". A nouveau, nous avons droit à de nombreux jets de flammes et d'effets pyro pour conclure en beauté ce concert exceptionnel.

Après quelques instants, Coen revient pour annoncer le rappel. Il raconte des choses qui fait crier le public, mais je dois avouer que j'ai encore "quelques lacunes" en néerlandais... Mais sans vraiment comprendre, on devine aisément qu'il demande si l'album nous a plu. Les deux filles Jägermeister (les mêmes qui passaient dans le public vendre leurs échantillons juste avant le concert) montent alors sur scène et balancent des tee-shirts dans le public à l'aide d'un énorme fusil à air comprimé.

Dans une ambiance de folie générale, Epica revient sur scène pour interpréter "Cry For The Moon", sur laquelle Arien vient ajouter sa petite touche personnelle. Les danseuses de flammes sont également de retour. Tout le monde se donne à fond, on voit même Simone taper le gros headbang à genoux devant ses fans. Le groupe enchaine avec "Sancta Terra", qui rend complètement en transe la Présidente de la French Crusade ;-)

Pour conclure, Epica joue "Consign To Oblivion", avec le sempiternel duel Coen/Arien sur l'intro. Mais ô surprise : Mark cède sa place et son instrument à un invité de marque : Ad Sluijter (ndlr: l'ancien guitariste du groupe)!! Lui et son homologue Isaac se rapprochent l'un de l'autre et jouent ensemble sur les parties rythmiques. Cela fait bizarre de voir Mark chanter les mains vides lol! Il fait grunter quelqu'un dans le public au moment des "yââââârhhhh yââââârhhhh", et d'ailleurs le monsieur s'en sort très bien.

Le morceau termine ainsi le concert et la soirée dans un déluge d'hystérie, tout le monde donne tout ce qu'il a dans le ventre, on sent nettement une réelle envie de tout donner pour faire de cette soirée un moment inoubliable. Mark se jette alors la tête la première dans le public et finit par un slam qui l'emmènera jusqu'au fond de la fosse. Le groupe reçoit une véritable ovation, ils sont tous là à saluer et à balancer des objets dans le public, baguettes, médiators, bouteilles d'eaux et même des nouveaux tee-shirts.

Tous les morceaux de "Design Your Unverse" ont donc été joués ce soir, à l'exception de "White Waters", la ballade en duo avec Toni Kakko. Pour l'événement, l'album était déjà en vente ce soir-là, en édition normale et édition limitée avec un titre bonus. Les fans se sont d'ailleurs rués dessus dès l'ouverture des portes, les CDs se sont vendus comme des petits pains.

Nouveau line-up, nouveau style, Epica évolue. Peut-on parler d'un renouveau à propos d'Epica? J'ai entendu un peu tous les avis. Entre ceux qui restent fans des débuts d'Epica période "The Fantom Agony" et ceux qui vénèrent ce vers quoi ils se sont orientés (tout chœur et tout sympho), je reste néanmoins partagé. Chacun a ses bons côtés. En tous cas, nous avons eu ce soir un concert exceptionnel, un show soigneusement préparé qui valait vraiment le déplacement.


SETLIST
Intro (Samadhi)
Resign to surrender
Unleashed
Martyr of the free world
Our destiny
Kingdom of heaven
The price of freedom
Burn to a cinder
Tides of time
Deconstruct
Semblance of liberty
Design your universe
----------
Cry for the moon
Sancta Terra
Consign to oblivion

Les photos du concert