~ Mon compte ~

Whyzdom
Elysée-Montmartre @ Paris
le 08/10/2009

photos
Publié le 07/08/2020, par le_renard
De retour d'une formidable tournée franco-espagnole en compagnie de Delain, Whyzdom est de retour "at home", à Paris, pour le plus grand bonheur des fans. La formation francilienne est très demandée par le public pendant le noir avant l'intro. Les gens applaudissent et réclament "Whyzdom, Whyzdom!!". Enfin, les musiciens apparaissent, sur une intro sombre et symphonique. L'entrée en scène est travaillée, tout est calculé, rien n'est laissé au hasard. Telya apparait alors avec un gros "bonsoiiiir" et entame direct un headbang vertical de fou furieux. Le premier morceau, "Everlasting Child", est chanté en duo avec Sorsha, l'une des choristes constituant le Dark Whispers Choir.
Sur "The witness", ce fameux choeur headbangue à l'unisson avec tous les musiciens, cela rend un effet visuel saisissant.
Xavier, le nouveau bassiste remplaçant Tristan, assure comme une bête, tant au niveau du jeu qu'au niveau attitude scénique. C'est une excellente recrue, on sent une bonne entente et une bonne cohésion de groupe. Il s'est bien approprié les morceaux, après deux répétitions seulement!
Quant à Telya, superbement vêtue dans une robe signée Les Créations Vultus (celle que l'on peut voir sur la pochette l'album), en impose avec sa gestuelle, ses mimiques, ses expressions, qui renforcent sa présence scénique et apportent tout l'aspect théâtral aux chansons. Elle illustre parfaitement les émotions qu'elle fait passer avec sa voix dans les chansons. Bien que très présent, son stress ne se voit pas, elle canalise ses émotions et donne tout ce qu'elle a, tout ce dont elle est capable.

Je remarque par ailleurs énormément de progrès sur scène depuis la première fois où je les ai vus... Whyzdom est un groupe qui monte à une vitesse fulgurante. Jouer en première partie de Delain dans une salle aussi prestigieuse que l'Elysée-Montmartre après seulement deux ans d'existence, c'est le succès logique et la récompense d'un boulot acharné et d'un talent patent.

Pour "The Train", Vynce (guitare) assure les grunts, pendant que Telya fait joujou avec une baguette sur les cymbales de Nico. Les deux guitaristes s'agenouillent devant les choristes, en signe de prosternation devant la puissance de ce choeur, qui compte pour beaucoup dans la musique, et apporte tout ce côté majestueux aux compositions.
Le son est excellent, hyper maitrisé, les balances sont parfaites. Le fait de ne pas jouer à un volume prohibitif y est pour beaucoup. A un moment donné je retire même mes bouchons, et ô surprise!! Le son est fort mais clair, mais même pas douloureux. Que du bonheur. Un gros bravo à l'ingé son ;-)

L'Elysée-Montmartre, bien que amputée d'une partie (le fond de la salle est inaccessible, derrière un rideau), est bien pleine. Le public répond aux incitations du groupe, et participe vivement. Les rangs du fond découvrent le groupe, mais je vois des regards intéressés dans les yeux des gens, je les sens ébahis devant une telle prouesse Whyzdomienne.

Le show se poursuit et une autre choriste, Stéphanie, se met au premier plan et chante en duo avec Telya sur "Atlantis".

Après les cornemuses d'introduction de "On the wings Of Time", Telya commence à chanter, couchée sur le sol. Elle se relève délicatement en même temps que la chanson prend de l'ampleur. Le set se finit sur une touche de douceur et de délicatesse avec ce morceau, pendant lequel Telya fait tourbillonner son voile, ce qui mystifie sa prestation.
Le groupe effectue de nombreux remerciements avant le rappel, dont un gros merci pour Delain avec qui ils ont partagé une semaine de tournée.

En rappel, le groupe revient pour interpréter leur titre-phare "Daughter Of The Night". La "fille de la nuit" apparait alors, encapuchonnée dans une grande cape noire. Qui dans le public a dit Dark Vador?? Tout le monde sur scène se défoule pour cette dernière chanson, Telya fait des kicks "à la Floor Jansen", les garçons font participer le public, les choristes headbanguent.
Le public est aux anges. Quelques jours seulement après la sortie de l'album, j'entends déjà des gens tout autour de moi chanter les paroles par coeur, c'est absolument énorme. J'ai le coeur serré, un trop plein d'émotions prêt à déborder.
Le set se termine déjà, au bout de 45 minutes de jeu. Whyzdom reçoit une véritable ovation, les gens applaudissent et crient à n'en plus finir. Tous les membres de Whyzdom sont tous visiblement touchés par tant d'égard sous cet accueil plus que chaleureux, et Telya finit par craquer et fond en larmes. Submergé par ce raz-de-marée d'émotions fortes, je finis par craquer à mon tour (petit coeur sensible que je suis...).

En tous cas, ils méritent leur succès, je ne peux que renouveler mes félicitations, le travail accompli depuis ces deux dernières années se voit ce soir récompensé par un triomphe à l'Elysée-Montmartre. Que dire de plus?

SETLIST
Everlasting Child
The Witness
The Train
Atlantis
On The Wings Of Time
Daughter Of The Night

Les photos du concert