~ Mon compte ~

The Gathering
Tholen
le 21/11/2009

photos
Publié le 07/08/2020, par le_renard
Ce soir se déroule un festival dédié au rock/métal au féminin, le Women In Rock Fest, dans une petite ville reculée des Pays-Bas. L'événement a lieu dans un immense gymnase aménagé pour l'occasion.

La tête d'affiche est The Gathering. Nous arrivons sans difficultés à nous installer au premier rang, juste devant les musiciens. Le public n'est pas très nombreux, et les personnes présentes préfèrent rester dans le fond de la salle, à écouter de loin en sirotant des bières. Mentalité hollandaise, sans doute.

Le groupe installe son matériel lui-même, devant nos yeux, puis s'éclipse. Un instant plus tard, un animateur monte sur scène pour annoncer le groupe. Les lumières s'éteignent alors, et les musiciens entrent en scène, très naturellement, chacun se mettant en place.

Ils entament alors l'intro, "When Trust Becomes Sound", le premier morceau du dernier album The West Pole. Il s'agit d'un morceau instrumental, aux guitares pénétrantes et au refrain insistant. Frank subit un petit problème technique sur son clavier, heureusement vite réglé. Silje (Wergeland, la nouvelle chanteuse du groupe) est debout au piano.

Après une intro pareille, on aurait pu s'attendre à un "Treasure", mais en fait non, et c'est là où le groupe crée leur petit effet de surprise, car ils enchainent avec un "vieux" titre, "Great Ocean Road". Silje au chant est nettement plus à l'aise qu'à ses tous débuts dans le groupe, la différence est flagrante, c'est le jour et la nuit. Elle prend de l'aisance sur scène et de l'assurance dans sa voix. Elle jette d'attendrissants regards aux fans dans le public et ne cesse d'afficher un sourire radieux. Sa voix est douce, claire, et correspond impeccablement au style si particulier de The Gathering. Si certains groupes se prennent des flops en choisissant leur nouvelle chanteuse, je pense au contraire que The Gathering a fait le bon choix. Son chant est juste, aérien, elle reprend très bien des titres anciens. Même si j'ai trouvé son interprétation de "Leaves" un plus plate et insipide que chantée par Anneke, en revanche elle nous offre une excellente performance sur "In Motion #1".

Les titres s'enchainant, ce déferlement d'émotions submerge le public, la musique nous fait frissonner, les paroles nous font vibrer. L'atmosphère si caractéristique de The Gathering est reproduite ici sur scène, propice à un voyage spirituel infini (non, je ne consomme pas de drogue... A moins que The Gathering en soit une ? Si c'est le cas, alors oui, je suis accro-dépendant ^^)

Les garçons sont également très en forme, René qui nous fait une démonstration d'utilisation de la manette de distorsion ou Hans qui bourrine sur ses fûts dans le fond de la scène. Hans qu'on ne voit que très rarement d'ailleurs, tant il y a de fumigènes... Je veux bien que l'utilisation des fumées soient un plus pour le visuel d'un concert, mais lorsque même au premier rang on ne voit aucun musicien, il y a un peu de l'abus...

Sinon c'est une très bonne prestation générale, rien à redire, ça tient la route, rien n'est laissé bancale. Marjolein (basse) assure également quelques choeurs sur certains refrains. Elle sera d'ailleurs la victime de gros larsens pendant le titre "The West Pole".

De nombreux anciens titres sont joués, et non des moindres, nous avons parmi les grands classiques "Saturnine", "On Most Surfaces". En revanche, on aurait apprécié un "Liberty Bell" ou un "Strange Machines", d'ailleurs vivement réclamée par le public. Mais on ne peut pas tout avoir. Le show se termine avec le très rythmé "All You Are", et le groupe quitte la scène en saluant le public.


SETLIST
When Trust Becomes Sound
Great Ocean Road
No one spoke
On Most Surfaces
A Constant Run
Analog Park
The West Pole
Leaves
In motion #1
Even The Spirits Are Afraid
Saturnine
All You Are

Les photos du concert