~ Mon compte ~

Amaranthys
Salle de la Tour @ Voisins-le-Bretonneux
le 07/02/2010

photos
Publié le 07/08/2020, par le_renard
Quelque part dans les Yvelines se trouve la petite ville de Voisins Le Bretonneux. Ne me demandez pas où c'est, j'ai bêtement suivi les indications du GPS. Arrivé sur place, le concert a lieu dans une petite salle municipale bien équipée, très sympathique. La soirée est organisée par l'association l'Echo du Local, qui cherche à promouvoir les jeunes groupes Yvelinois.

Amaranthys est un groupe de métal symphonique, issu de Lâpsit Exillis. Entre ballades et métal lourd aux multiples influences, le groupe propose une musique qui ravira les fans de sympho.

Sur la belle petite scène, les membres prennent place et installent leur matériel. Ils sont nombreux (7 personnes), chacun ayant son petit espace pour jouer. Le set débute par "Calling the Night", extrait de leur premier EP "Artificial Cages". Les deux guitaristes s'en donnent à cœur joie et nous gratifient de riffs puissants et de solos maitrisés. Les parties clavier sont très nettes et omniprésentes, les nappes sympho se répandent dans l'air comme un parfum persistant. Sur le clavier trône une peluche-cigogne, c'est une mascotte comme une autre, LOL !

La belle Sàya mène le chant : sa voix, proche du lyrique, est complétée par une deuxième voix féminine, Lerina. Ensemble, elles chantent en chœur sur les refrains pour donner de l'ampleur aux lignes de voix. Le chant est juste et précis, les voix à la fois douces et agréables, et en même temps puissantes et vigoureuses.

Il est clair que le sympho est la pièce maitresse de la musique d'Amaranthys. Néanmoins, la batterie cogne et la basse vibre. D'ailleurs, le volume sonore était relativement élevé, à la limite du seuil de douleur, pour moi qui avait bêtement oublié mes protections, j'ai souffert... De plus, le son était parfois mal équilibré, on distinguait mal les solos de guitare.

Malgré les incitations de la chanteuse, le public reste un peu à l'écart, mais écoute avec attention. Il n'y a malheureusement qu'une petite cinquantaine de personnes dans le public, c'est peu, et c'est fort dommage, car on a ce soir des groupes talentueux, j'ai fait de bonnes découvertes.

Amaranthys reprend "Sensorium" d'Epica, et le groupe s'en sort plutôt pas mal ! Le guitariste assure les grunts, Sàya chante juste, même si elle se trouve dans un registre différent de celui de Simone. En tous cas leur interprétation est loin d'être inefficace, ça fait plaisir d'entendre un "vieux" titre aussi bien repris.

En parlant de "vieux" titres, plus tard le groupe reprendra "The Evil That Men Do" de Iron Maiden. Là aussi, la reprise passe bien, le public commence à s'approcher et à chanter doucement sur ce tube de légende (oui oui, j'ai bien dit "légende", mdr).

A un moment donné, plus de son du tout dans le chant, et une seule guitare fonctionnait. Sans se démonter, Sàya rebondit sur l'incident et fait de l'humour en disant que c'était prévu, c'était un passage karaoké pour faire chanter le public, LOL !
Plus tard, j'ai appris qu'il s'agissait tout simplement d'un gars qui s'était empêtré les pieds dans un câble et qui s'était vautré sur la console, appuyant sur des boutons...

L'incident étant vite réglé, le concert reprend sont cours. Nous avons également droit à un nouveau titre, "Blue Moon", qui paraitra sur le second EP.

Bientôt, le groupe entame son dernier morceau, "The Legacy".

Même si l'on peut relever quelques points perfectibles, leur prestation était très honorable, je ne regrette pas d'avoir fait le déplacement, et je retournerai voir Amaranthys avec grand plaisir.

SETLIST
Intro
Calling the Night
Serpentine
Sensorium (cover Epica)
One Breath Apart
The Hunt
Blue Moon
The Evil that men do (cover Iron Maiden)
Cold Revenge
The Legacy

Les photos du concert