~ Mon compte ~

Lacuna Coil
Le Bataclan @ Paris
le 08/02/2010

photos
Publié le 07/08/2020, par le_renard
Actuellement en pleine tournée européenne, les Italiens de Lacuna Coil font une halte en France pour une unique date, à Paris. Ce soir le Bataclan est bien rempli, même si l'événement n'était pas sold-out, ce qui peut paraitre assez surprenant. Peut-être est-ce le fait que le concert ait lieu un lundi soir ? Pourtant, j'ai croisé de nombreuses personnes ayant parcouru jusqu'à 1000 kms pour les voir...

Après deux premières parties qui n'auront guère retenu mon attention, la salle est plongée dans le noir, les gens s'impatientent et réclament vivement les Milanais.

En guise d'introduction, un écran géant est déployé en backdrop, sur lequel sont diffusées des images rétro. Les musiciens entrent un par un sur scène, ovationnés par le public et les fans, fébriles en voyant approcher leurs "idoles". Bien que d'une capacité respectable (plus de 1000 personnes), la salle du Bataclan reste de taille humaine et permet une bonne proximité et communication avec le public.

Le set commence par le titre "Survive", comme sur leur dernier album "Shallow Life", avec les chœurs infantiles. Et puis les guitaristes font parler leur instrument et envoient le pâté, avec un son bien lourd et bien gras. Pas de bassiste ce soir, Marco Zelati étant blessé à l'épaule, il ne pourra assurer plusieurs dates de la tournée. Du coup le son de basse est samplé, mais au final on s'en rend à peine compte.

Au chant, le duo Cristina/Andrea fonctionne à merveille. Les plus fervents détracteurs trouveront toujours des choses à redire sur le chant ou l'attitude d'Andrea, mais personnellement j'ai trouvé sa prestation plus que correcte. Cristina, quant à elle, est radieuse, sa voix nasillarde est unique, on la reconnaitrait entre mille. Elle parvient à reproduire en live la magie des morceaux des albums, c'est impressionnant.

Le public réagit bien et participe beaucoup, il y a beaucoup d'ambiance dans la fosse.

Malheureusement, dès les premiers morceaux, le concert doit être interrompu à cause d'un gros problème technique, il n'y avait plus aucun son. Le set interrompu, les lumières sont rallumées, les techniciens s'affairent pour rétablir le courant. Cristina ne se démonte pas, et crie pour se faire entendre. De même, Andrea prend l'incident avec humour, et dit que Lacuna Coil joue trop fort pour Paris, ah ah ah.

Rapidement, le son revient et le concert reprend son cours.

Beaucoup de chansons extraites de "Shallow Life" sont jouées évidemment, mais la setlist pioche généreusement dans la discographie du groupe, remontant même jusqu'à "Unleashed Memories", avec un titre rarement joué en live : "1:19". On retrouve évidemment les grands classiques du groupe, tels que "Tight Rope", "Heaven's A Lie", "Fragile", "Swamped", etc.

Entre les riffs gras et puissants, on a droit a quelques solos de guitares savamment exécutés par Marco Biazzi. La charismatique chanteuse enchante le public par ses sourires et de ses petits mouvements charmeurs. D'ailleurs, anecdote amusante, j'observais l'un des mecs de la sécurité qui, dos à la scène, surveillait le public, mais ne pouvait s'empêcher de se retourner discrètement de temps à autre pour admirer la belle Italienne... :D

Captivée, la foule réagit au doigt et à l'œil, jumpe et entonne des "hey hey" à profusion. On arrive au bord de l'émeute lorsque sur le titre "I Won't Tell You", Cristina dégrafe sa veste en cuir pour laisser apparaitre un girlie sur lequel est écrit "Liar".

Les titres s'enchainent, et après "Fragile", le groupe quitte la scène. Sur une musique électro, des images de mire sont diffusées sur le backdrop, avec un gros "Coming Back Soon"... Puis le groupe revient. Quel drôle d'interlude ! Cristina a en fait profité de cette pause pour changer de tenue. Dans une belle robe noire, elle entame "Wide Awake" seule au chant, uniquement accompagnée par Cristiano à la batterie.

Le concert se poursuit, toujours plus énergique, les musiciens se dépensent, ils ont chaud, ils se déplacent beaucoup, vont et viennent, headbanguent, donnent du dynamisme au show.

Cristina prétexte le jeu du karaoké pour savoir quel est le public le plus bruyant, et fait chanter les gens sur la reprise de Depeche Mode, "Enjoy The Silence". Le public ne se fait pas prier, et tout le monde reprend en chœur le refrain, ambiance incroyable.

Puis de nouveau, le groupe quitte la scène, pour une absence plus longue cette fois. Quoi, c'est fini ?? Déjà l'heure des rappels ??

En effet, le show se termine avec trois titres en rappel, dont l'excellent "Our Truth", qui permet une dernière fois de déchainer les ardeurs des fans.

Le groupe s'en va cette fois pour de bon, en remerciant le public et en jetant des médiators et des bouteilles d'eau.

Excellent concert, on fermera les yeux sur le petit incident technique qui est venu interrompre le set pendant une courte durée. On se délecte du talent des musiciens, on déguste le chant savoureux de Cristina, on frémit à l'écoute des titres qui nous font vibrer. Seule déception notable, la durée du set, que j'ai trouvé trop court, à peine une heure vingt de jeu, c'est trop peu pour moi. J'aurais bien aimé un "Angel's Punishment", un "Purify" ou un "Daylight Dancer"... M'enfin, on ne peut pas tout avoir :)

SETLIST
Survive
Underdog
Closer
I'm not afraid
Fragments
Tight rope
1:19
I won't tell you
Heaven's a lie
Fragile
Wide awake
To the edge
The maze
Swamped
Enjoy the silence
Not enough
Spellbound
Our truth

Les photos du concert