~ Mon compte ~

MyPollux
Longwy
le 29/07/2006
Publié le 15/12/2019, par Guardian
Pop Metal. C'est ainsi que sont qualifiés les Nancéens de MyPollux, groupe qui se produit ce soir gratuitement et en plein air, dans le cadre des Nuits de Longwy. C'est devant un parterre très convenablement remplie par des tranches d'âges aussi variées qu'opposées, que l'une des fiertés régionales (tout le monde n'écoutes pas Scarve dans le coin :p) investit les planches, alors que la nuit qui tombe va leur permettre de jouir d'un light show convenable et prolifique à tout concert qui se respecte.

Après une période sans activité scénique, le groupe remonte ce soir nous livrer un de ses derniers shows de la tournée "Trouble Amarante", et débute son set par "Toc". Suite à un début en fanfare avec un punch non négligeable, l'intensité va en prendre un sacré coup. On sent le groupe un peu rouillé et la prestation va alors en souffrir pas mal, notamment au niveau de la communication entre les membres. On éprouve un sincère manque d'interactivité entre les MyPollux, à un tel point qu'on ne verra que très rarement Yann lever les yeux de sa gratte. Florent à la basse, même si il lui arrive d'impressionner par sa précision pendant certains passages slappés, a lui aussi bien du mal à se déclouer de sa position initiale. Thomas quand à lui s'en sort avec les honneurs, frappant de façon très vive et juste, il semble en forme, mais lui ne peut pas se déplacer... Forcément, l'attraction se trouve alors au centre, et se déporte sur la vocaliste Lussi. Vêtue de rouge des pieds à la...euh...aux couettes, la miss arrangue la scène de gauche à droite, et on a pas vraiment de mal à lui trouver un certain talent (et charme) pour empoigner le public d'une seule main. La belle dégage tout de même une classe certaine en matière de tenue scénique et de capacité à captiver l'attention. Ainsi lorsqu'elle n'est pas à genoux au bord du pit ou perchée à son pieds de micro, on la retrouve à l'arrière à gesticuler et headbanger comme une sauvageonne (les couettes pour le headbanging, ça envoie!). Malheureusement ça ne suffit pas, et ce soir la jolie demoiselle va elle aussi avoir bien du mal à affirmer une prestation vocale digne de ce nom. On la sent parfois en proie à un cruel manque de justesse sur les notes les plus tenues, et avons l'impression qu'elle est capable de faire bien mieux.
Et pendant ce temps les chansons défilent à vitesse grand V. Pour un de ses premiers shows en tête d'affiche, le groupe balance forcément une grande partie de son premier et unique album "Trouble Amarante", en ne citant que "Trois Petits Points", "Nuit Blanche", "Eclipse de Sommeil", ou le plutôt rare "Chanson pour Mars-aile", mais n'hésite pas à piocher dans le future EP "Contraire" (à paraître en octobre) à plusieurs reprises. Ne serait-ce que pour en présenter l'essentiel, 2 titres très attendus, dont le prochain single "Jeu", ou le morceau "Coffre à Souhaits" chanté en duo avec Joe (Gojira). Ce dernier étant présenté comme absent pour motif de "planning non coordonnés" (pas très crédible en passant). A propos des speechs d'entre morceaux... Ceux-ci alourdissent considérablement le set par les interventions pas toujours très utiles de Lussi. On a en effet le sentiment que ces discours sont tous préparés, et, associé à un show qui a du mal à être carré, on se dit que ça manque clairement de spontanéité.

Qu'à cela ne tienne, ça ne perdurera pas... La jeunesse dans la fosse s'éclate et cela semble aider le groupe à se mettre en place au fur et à mesure. En réalité, il va falloir attendre la fin du concert pour comprendre le buzz qui tourne autour de ce combo. Il fait maintenant nuit et les 4 jouent depuis presque une heure, et avec un accueil tout acquis à sa cause (ce qui était loin d'être gagné à l'avance), sans qu'on ne sache pourquoi, on croit voir un autre groupe devant nos yeux, simplement en passant d'un morceau à un autre. Tout semble se professionnaliser, être plus crédible, et on découvre alors seulement le vrai visage de la formation lorraine. Forcément, tout s'accélère : les jumps à l'unisson ne s'arrêtent plus, Florent commence à se promener, et même musicalement, ça en jette beaucoup plus. Après une bonne heure pas très convaincante, on assiste à une fin de set époustouflante en tous points, s'achevant sur le très bon "Lapsus", avant d'effectuer deux rappels qui le sont tout autant. Voilà qui rattrape le coup de justesse certes, mais de quelle façon magistrale! Sous les applaudissements sans fin, le groupe quitte la scène avec la banane en ayant prouvé qu'ils en avaient encore pas mal, de la patate.

Tout cela n'empêche que, si le show dans sa globalité à été plutôt moyen, on ressort de Longwy sur une note positive avec le sentiment que les Nancéens sont capables de nous offrir des live beaucoup plus convaincants. A eux d'apprendre à livrer des prestations plus naturelles. Parce que si dans son genre, MyPollux fait déjà office de figure de proue nationale, il y a encore une grande quantité de travail à achever avant de passer dans la division supérieure. Ils nous ont bien prouvé ce soir qu'ils en avaient le potentiel, et puis après tout, ce n'est peut-être pas un hasard si le groupe est signé sur une major. Bonne chance à eux...


Set-List MyPollux :

Toc
Nuit Blanche
Trois Petits Points
Chrysalide
Coffre à Souhaits
Madame Tranquille
Par Defaut
Chanson Pour Mars-Aile
Jeu
Qui Dort Dine
Lapsus
Eclipse de Sommeil

rappel 1:

Paraffine

rappel 2:

Mon Lit à Baldaquin