~ Mon compte ~

Whyzdom
La Scène Bastille @ Paris
le 04/05/2010

photos
Publié le 07/08/2020, par le_renard
Ce soir, les parisiens de Whyzdom jouent en tête d'affiche à la Scène Bastille. Sans que les gens soient pour autant très serrés, la salle est bien remplie.

Les musiciens entrent en scène et prennent place sur une intro très "dark symphonique". Nico s'installe derrière sa batterie, très vite rejoint par les guitaristes. Telya, tout de blanc vêtue et scintillante de paillettes, entre en scène à son tour, sous les applaudissements, et entame le morceau "Everlasting Child". Les "hey hey" dans le public vont bon train, les gens sont bien plus actifs qu'avec la première partie (voir ici ).
Telya est omniprésente, sous tous les regards. Elle entoure de son bras le cou de Xavier, le "nouveau" bassiste, qui remplace Tristan. Elle adresse des petits clins d'œil et de larges sourires au public, et nous émerveille de sa gestuelle théâtrale qui lui est si caractéristique. Sa prestance et ses mouvements sont tout simplement majestueux. Rayonnante, elle éblouit le public, petite perle blanche mise en valeur dans ce monde noir et sombre du métal orchestral de Whyzdom.

Mais le spectacle ne se résume pas à la chanteuse : on apprécie les solos en tapping de Régis, très concentré sur son instrument. Le Dark Whisper Choir fait son entrée pour "The Witness". Vynce s'agenouille devant ce chœur de jolies filles, dont les voix mises en commun apportent une ampleur considérable à la musique. Le headbang collectif des musiciens, de Telya et de tout le chœur donne un effet saisissant, invitant le public à bouger. Public qui participe d'ailleurs bien et fait beaucoup de bruit.

Tandis que les musiciens déconnent, font des signes et des grimaces aux gens, Telya reste sérieuse jusqu'au bout des chansons, le regard au loin, l'expression du visage ferme et déterminé. Puis elle se déride entre les chansons et invite le public à participer. De petits pogos se forment même au milieu de la fosse de la Scène Bastille, du jamais vu pour du métal sympho, LOL!

Telya frappe sur les cymbales de Nico sur "The Train", puis se met à genou. Puis Régis et Vynce s'agenouillent de nouveau devant le chœur. Décidément, ces gens aiment bien passer du temps par terre ^^

Whyzdom interprète un morceau rarement joue en live, "Freedom", intense en émotions, avec un solo de guitare de Vynce impeccable. Cette chanson, entièrement accompagnée par le chœur, est absolument fantastique.

En tant "qu'invité exceptionnel", Tristan rejoint le groupe et remplace Xavier à la basse le temps d'une chanson.

L'ambiance est là, le groupe invite le public à chanter sur "The Power And Glory", les gens suivent bien, sans se faire prier. Beaucoup de mouvements dans le public, même si parfois les pogos sont quelque peu inappropriés...

Puis le groupe interprète le morceau long issu de la période progressive du compositeur (Vynce), "Escaping The Ghost Of Reality". Les claviers de Marc, complétés par quelques samples, apportent tous les aspects symphoniques, voire philharmoniques, comme le groupe aime se décrire. Superbe morceau, pendant lequel le "I feel so cold" exprimé par Telya est d'une froideur à faire givrer le désert! Sublimée par la voix de la jeune chanteuse, la chanson prend une ampleur incroyable en live, parsemée de solos judicieusement exécutés par Vynce et Régis.

Xavier s'empare du violoncelle pour la ballade "The Old Man In The Park". Il y a une telle intensité dans la voix de Telya que les larmes m'en montent aux yeux... Cette chanson est définitivement l'une de mes préférées.

Ensuite, le groupe revient à quelque chose de plus remuant, avec "Atlantis", chanté en duo avec Stéphanie du Dark Whisper Choir.

Finalement, le groupe quitte la scène, sous les applaudissements, mais le concert ne s'arrête pas là. Le Dark Whisper Choir entonne alors l'intro du rappel, et le groupe revient, pour le désormais cultissime "Daughter of the Night". Enveloppée d'un drap blanc, Telya est envoûtante, mystique, et conclut ce concert avec brio.


Bénéficiant d'une qualité sonore soignée aux petits oignons, Whyzdom a prouvé une fois de plus leur talent sur scène. Il s'agissait là d'une promotion exceptionnelle pour ce petit groupe que de jouer en tête d'affiche à la Scène Bastille, ils ont su ramener leur public (les fidèles Whyzdomiens), mais aussi d'autres curieux. Whyzdom est un groupe d'avenir, à suivre de très près.

SETLIST
Everlasting Child
The Witness
The Train
Freedom
The Seeds Of Chaos
On The Wings Of Time
The Power And The Glory
Escaping The Ghosts Of Reality
The Old Man In The Park
Atlantis
Daughter Of The Night

Les photos du concert