~ Mon compte ~

Lordi
Kreuth
le 20/07/2006
Publié le 15/12/2019, par Guardian
On en parlait tout à l'heure, l'attraction du jour, ce sont bien les Finlandais victorieux de l'eurovision (comme cette phrase est étrange dans un report!), les monstrueux LORDI.

Une grande scène, un pays moins idiot sur les législations niveau pyrotechnie, un public qui soutenait le groupe bien avant l'intérêt douteux et soudain que l'Europe lui accorde. En voilà une belle recette. A vrai dire, si la musique de LORDI nous a toujours fait du bien, l'option live nous a toujours faite un peu peur. Et bien ce soir, nos craintes vont bien vite se dissiper dès l'arrivée des cinq. Vêtus de leurs costumes tous très impressionnants, le groupe déboule sur un "Bringing Back the Balls to Rock" très rock'n'roll, non sans quelques flammes bien placées. Comme sous-entendu plus haut, LORDI en live, c'est avant tout le spectacle qui prime, car avec leurs montures imposantes, leur mobilité s'en trouve forcément entravée. Certes leur musique (un croisement entre KISS et Alice Cooper) n'en perd rien en efficacité, mais l'attraction serait d'autant plus plaisante avec des accoutrements un peu plus lèger qui leurs permettraient de se déplacer plus aisément.

Musicalement, les versions live sont fidèles à celles présentes sur albums, avec l'ambiance en surplus. Car dans le public ça gueule à gorges déployées. Il faut dire que tous les titres sont propices à une grosse bringue. A côté de ces effets visuels impressionnants comme ces explosions, ces jets de flammes, ces lambeaux de chair ou cette scie circulaire lanceuse d'eau, la set-list est variée et pioche dans les 3 albums des Finlandais. En plus des plus récents "Who's Your Daddy", "The Kids Who Wanna Play With the Dead", la ballade "It Snows in Hell" et sa neige de mousse, nous sommes gratifié du plus rare "Pet the Destroyer", mais surtout des classiques que sont "Blood Red Sandman", "Get Heavy", mais surtout "Devil is a Loser" et "Would You Love a Monsterman" qui clôt le séance cinématographique. Et c'est sans appel que cette première journée de festival s'achève sur un karaoké géant, alors que "Hard Rock Hallelujah" qui se termine juste raisonne sur toutes les lèvres et nous promets bien des cauchemars la nuit venue, de cette excellente prestation.


Set-List Lordi :

- Bringing Back the Balls to Rock
- Get Heavy
- The Kids who Wanna Play With the Dead
- Pet the Destroyer
- My Heaven is Your Hell
- It Snows in Hell
- Blood Red Sandman
- Who's Your Daddy
- Devil is a Loser
- Supermonstars (The Anthem of the Phantoms)
- Good to be Bad
- Would You Love a Monsterman
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
- Hard Rock Hallelujah