~ Mon compte ~

Rosa Nocturna
La Scène Bastille @ Paris
le 07/04/2009

photos
Publié le 15/12/2019, par le_renard
Invités sur plusieurs dates de la tournée française d'Ayin Aleph, c'est aux Parisiens de Rosa Nocturnä d'ouvrir la soirée.
Le groupe n'a malheureusement pu bénéficier d'aucune balance, faute de temps ou d'organisation. Toutefois, le son était relativement correct, même si le chant était carrément inaudible au début. Heureusement, ça s'est nettement arrangé par la suite. Les guitaristes s'échangeant alternativement les rôles de rythmiques/solistes usent leurs doigts sur leurs cordes, à un rythme effréné. Enchainant des solos ultra rapides, en tapping également, le son produit par ces treize cordes (6 cordes sur la guitare d'Omar et 7 sur celle de Ludo, LOL) est technique et précis. Même le jeu de basse est très rapide. Le batteur quant à lui bourrine de toutes ces forces derrière ses fûts.
Au chant, la belle Carine attise les regards, par une gestuelle naturelle souvent provoc' et sexy, tout en headbanguant avec ses longs cheveux noirs. Sa voix est claire et juste, ses envolées proches du lyrisme sont à tomber.
Le décor composé de flammes factices ajoute un plus à la musique et aux ambiances sombres dégagées par le groupe.
A un moment donné, Omar descend jouer dans la fosse. Il remercie chaleureusement le (maigre) public présent, dont moi, je suis très touché... Il n'y a malheureusement guère plus de 30 personnes dans la salle, dont la majorité sont des proches des artistes, ou des journalistes...
Leur prestation est bonne et puissante, mais courte. Un bon rentre-dedans en guise d'ouverture de soirée, entre le heavy goth et le speed dark metal (ah là là, ces "étiquettes"... LOL). Le tout est très bien ficelé, et tient bien la route.


THE VEIL
Ne connaissant que vaguement de nom le groupe suivant (The Veil), je constate pendant l'entracte l'installation d'une boite à rythme et de percussions électroniques. Serait-ce de l'électro ?
En effet, le groupe franco-britannique propose un mélange dark goth électro de très bonne facture, avec deux guitares, et trois claviers. La belle chanteuse aux cheveux flamboyants joue son charme pour captiver l'audience. A peine audible au début, le son sera un peu mieux sur la fin. Toujours ces problèmes de régie et de son mal réglé. Au micro, la chanteuse nous offre une performance vocale tout à fait honorable, dans un registre relativement varié. Très maquillée, dans un style un peu vampirique, elle adopte une attitude collant très bien à la musique. On a l'impression de ne voir qu'elle. En effet, les musiciens restent trop dans l'obscurité, faute de lumières braquées sur eux. Pourtant, l'un d'eux bougeait énormément, tandis que l'autre headbanguait tant qu'il pouvait.Le claviériste s'agite derrière son trio de claviers, dans ces parties pianos et électro, dont quelques samples étaient diffusés sur des bandes magnétiques façon rétro.
Le public est timide car peu nombreux, mais toutefois, le combo a été très applaudi et apprécié.

Les photos du concert