~ Mon compte ~

Kells
Crockmore @ Perpignan
le 01/05/2009

photos
Publié le 14/12/2019, par le_renard
Fort d'un succès remarquable lors de ses deux précédentes éditions à Paris, le Metal Ladies Fest part cette fois sur les routes de France, dans le sud notamment.

Ce soir c'est à Perpignan qu'a lieu ce mini festival comprenant de talentueux groupes de métal à chanteuses.

La soirée a lieu dans un endroit appelé le "Crockmore", un café-concert un peu en dehors de la ville, assez isolé à vrai dire. L'endroit n'est pas très grand, mais sympathique. Les teneurs de l'établissement sont des gens très accueillants, et font rentrer la centaine de personnes venus soutenir leurs groupes favoris.

Le festival débute avec Neverland, une petite formation Perpignanaise. Leur style se rapproche du métal lyrique, on ressent très nettement une grosse influence Nightwish. D'ailleurs, visitez le Myspace du groupe, ils font une reprise de "Beauty And The Beast" absolument remarquable.
Le groupe est composé d'une bande de jeunes, pour la plupart même pas âgés de 20 ans... Mais cependant, quel talent!! Tous autant les uns que les autres, ils manient leur instrument comme des virtuoses, c'est tout à fait bluffant. La voix de la jeune fille qui se fait appeler Hira est assez époustouflante, une voix lyrique qui monte haut dans les aigüs.
Le show est bien réalisé, l'intro est sombre, toute en symphonie, légèrement nuancée d'électro. Les mélodies sont très techniques, les musiciens ont largement de quoi nous montrer tous leurs talents. Le claviériste (à la Tuomas ^^) envoie des flots de synthé du bout de ses doigts longs et agiles, tout en assurant les "backings vocals", en chant clair ou en grunts. Le guitariste envoie à la fois des riffs lourds et percutants, mais aussi des solos très habiles. Le bassiste quant à lui effectuera même un petit solo ! Ce gars-là est en forme, parfois il gueule tellement fort qu'il arrive à se faire entendre par toute la salle, même sans micro !
Les derniers morceaux sont très sympathiques et je crois ont marqué tout le monde : des chansons style polka revisitées en métal, on obtient un mélange assez étonnant, mais très festif ! Les gens dansent au son de l'accordéon (synthé), l'ambiance commence à prendre dans cette petite salle.

Le groupe est tout jeune, mais déjà bourré de talent. Je vous invite à les découvrir, ça en vaut vraiment la peine ;-)

http://www.myspace.com/neverland66


La soirée se poursuit avec Höly Ghözt. Là non plus, j'avoue que je ne connaissais pas. Mais là un fois de plus, j'ai été épaté par tant de talent. Le style change radicalement, puisque cette fois le groupe (de Perpignan lui aussi) propose un heavy rock-metal des années 90, avec chanteuse évidemment. La musique fait assez rétro, mais n'en est pas pour autant déplaisante, bien au contraire ! Les deux guitaristes font crier leur guitare par de gros riffs bien gras, ou bien font preuve d'une grande maitrise avec de fabuleux solos en tapping. Ils s'échangent alternativement les rôles de solistes et rythmique. Le son est bon, malgré un léger déséquilibre dans la voix d'Agnès au chant, parfois trop recouverte par la musique et insuffisamment audible. Sa voix est heavy, rock'n'roll. Son look est un peu old-school, avec les résilles et le collier à pointes. Mais il s'agit du style donné par le groupe, ils feront même une reprise de Kiss, "Black Diamond".
Le batteur bourrine bien et s'éclate tout seul, j'ai particulièrement apprécié son jeu.
Le groupe est excellent, mais un peu plus de dynamisme sur scène aurait pu être apprécié.

http://www.myspace.com/holyghozt66


Le groupe suivant est Operadyse. Là aussi il s'agit d'une petite formation du Languedoc-Roussillon, qui qualifie leur musique de "symphonic epic power metal". En effet, le groupe propose un heavy sympho-mélodique de très grande qualité, là aussi assez proche de Nightwish. Deux guitares pour des riffs ultra rapides ou des solos de virtuoses, un clavier pour les ambiances sympho et les passages au piano. D'ailleurs, à propos du claviériste, ce jeune homme donne l'impression d'avoir dix doigts à chaque main, tellement il parvient à appuyer sur plusieurs touches en même temps, à une vitesse incroyable (et sans erreur !). Jennifer, la chanteuse, est un petit bout de femme au look étonnant, mais au charisme remarquable. Elle porte un jean complètement lacéré, et des accessoires un peu partout, rubans, bijoux. Sa voix est agréable et juste, et convient très bien aux morceaux ultra symphoniques.
Operadyse m'a laissé une très bonne impression dans l'ensemble, ce concentré de talents mérite d'aller loin. Cependant, ils ont choisi une voie musicale maintes et maintes fois visitée, espérons qu'ils sauront apporter leur petite touche personnelle, leur originalité, ce qui les démarquerait du lot commun de métal sympho à chanteuse...

http://www.myspace.com/operadyse


La tête d'affiche du festival sont les Lyonnais de Kells. Une fois encore, le style sera complètement différent de tout ce qu'on a vu avant, le groupe nous offrant leur néo métal mélodique à leur sauce, qui a si bien su séduire les fans à travers la France entière, et même plus loin...
Le groupe propose un show tout à fait respectable, idéal si l'on a envie de bien s'éclater, la musique étant propice aux jumps, aux headbangs, et au remuage dans tous les sens.
Un show de Kells n'est pas bon sans son lot de problèmes techniques... Patrick rencontre des problèmes avec sa guitare dès le premier morceau "Avant Que Tu". Il y aura également des problèmes de samples, de retour, un buzz horrible du côté de Jano (batterie). Plus tard, Laurent aura lui aussi des problèmes avec la sangle de sa basse. Pendant qu'il essaie avec l'aide de Pat de remettre tout ça d'aplomb, Jano improvise un petit solo de batterie, derrière la mascotte Dogz. Comme il dit, "c'est rock'n'roll, ce soir... Ca, c'est du métal !!!"
Mais en dehors de toutes ces petites difficultés, le groupe s'en est très bien sorti, un gros son bien lourd, qui fait bouger les quelques premiers rangs. Le public n'est malheureusement pas nombreux, et assez bruyant, c'est insupportable. Les deux (seuls) premiers rangs réagissent bien aux appels de Virginie, qui invitent les gens à jumper et à faire des "hey, hey". Puisqu'on en parle, Virginie est magnifique, avec sa coiffure à la manga (réalisée par Carolyn), son tutu noir et son maquillage plein de paillettes. Elle ne cesse de sauter, de remuer, de bondir, de headbanguer. Même agenouillée au sol, elle n'en peut plus de remuer la tête dans tous les sens. Il est d'ailleurs quasiment impossible de la prendre en photo sans que l'image soit floue tellement elle bouge. De plus, les lumières sont assez pauvres, ce qui n'arrange pas la chose...
Elle en renverse sa bouteille d'eau, et à un moment donné, est même à deux doigts de perdre l'équilibre et de s'écrouler sur les cymbales de Jano... :D
Malgré l'heure assez tardive (le show a commencé alors qu'il était minuit passé), le concert dégageait un dynamisme énorme pendant les morceaux lourds, et de fortes émotions pendant les chansons tristes et les passages lents.
Virginie dédicacera la chanson "Sans Teint" à ses fans venus de loin pour les voir, les "Crusaders de l'extrême", pour reprendre son expression.
En tous cas, c'était un chouette concert, on remercie chaudement le groupe pour cette prestation incroyable. Il est tard, le public est de plus en plus épars, mais le groupe reviendra en rappel avec "Etat d'Armes", pour faire jumper une dernière fois tout le monde.
Un très bon concert qui fait remuer, qui fait mouiller le tee-shirt, c'était trop bon. Merci les Kells !!

Les photos du concert