~ Mon compte ~

Kells
Secret Place @ Montpellier
le 02/05/2009

photos
Publié le 15/12/2019, par le_renard
Pour la seconde date du Metal Ladies Fest On Tour, nous nous rendons au "Secret Place", un café-concert près de Montpellier. L'endroit est caché dans une zone industrielle, on comprend mieux pourquoi ça s'appelle le "Secret Place"... Difficile à trouver... Coincé entre deux grands bâtiments d'entreprises, ce lieu peu commun au milieu du secteur d'activités est plutôt sympathique, bien aménagé. Une petite salle d'une capacité de 200 personnes environ, avec bars, et une cour à l'extérieur où il ferait bon faire des barbecues... ^^

Les gens du sud n'ont pas la réputation d'être des stressés dans la vie (ça peut se comprendre), et le festival tarde un peu à commencer. En attendant, on peut tranquillement prendre un verre dehors, il fait plus chaud que la veille à Perpignan, et on est surtout à l'abri du vent. C'est super agréable, l'air est doux, on se croirait en plein été.

Finalement, le premier groupe à entamer son set, c'est Höly Ghözt. Le groupe propose un heavy rock-metal des années 90, bien ficelé, extrêmement efficace. Les riffs et les solos vont bon train, les lignes de basses et les percussions effrénées du batteur, sur lesquelles vient se poser la voix de la chanteuse, pour former un tout d'excellente qualité. Le show est très correct, devant un public malheureusement peu dense, et très timide. Le jeu de lumières est ma foi bizarrement géré, les musiciens se retrouvant parfois dans le noir total, au beau milieu d'une chanson... Le show est sensiblement équivalent à celui de la veille, voir ici.

Operadyse prend ensuite le relais, avec un style totalement différent. Il s'agit d'une petite formation du Languedoc-Roussillon, qui qualifie leur musique de "symphonic epic power metal". En effet, le groupe propose un heavy sympho-mélodique de très grande qualité, avec deux guitares pour des riffs ultra rapides ou des solos de virtuoses, un clavier pour les ambiances sympho et les passages au piano. Le chant est assurée par une jolie jeune fille maitrisant sa voix, proche du lyrique. Le concert se déroule plutôt bien, jusqu'à ce qu'un guitariste pète une corde à force de maltraiter son instrument ^^
Patrick de Kells viendra à son secours pour l'aider à la remplacer. Pendant ce temps, le groupe est obligé de meubler, et improvise des solos, pendant lesquels l'autre guitariste et le claviériste nous montreront tout leur talent. Très vite, la corde est réparée et le concert peut reprendre son cours normal. Le groupe est excellent, enchainant les passages mid-tempo et ultra rapides, toujours avec autant d'envolées symphoniques. Mon coup de coeur du festival.


Puis, c'est au tour des Parisiens de Rosä Nocturna d'investir la scène. Le groupe est en super forme, et nous offre un concert de grande qualité. Le groupe entre en scène sous le son d'une sirène, qui annonce généralement l'arrivée d'un danger imminent... Là, le principal danger, c'est l'addiction caractérisée par une dépendance psycho-auditive après avoir découvert le groupe, lol!
Carine est ravissante, très maquillée, dans les moindres détails (je l'ai vue faire, c'est impressionnant ^^). Elle porte un corset panthère et des bas rouges, stylée rock gothique, comme le veut la musique. Le concept de Rosa Nocturna, c'est un mélange de speed-heavy-metal-gothique. La musique est tantôt délicate, avec de la douceur dans les mélodies et la voix aérienne de Carine, tantôt agressive et puissante, lorsque les trois loulous (deux guitares + basse) se regroupent et se donnent à fond en enchainant les riffs le plus vite possible. Le tout dans une atmosphère générale sombre et romantique, souvent illustrée par des roses rouges. Le résultat est extrêmement convaincant, j'apprécie énormément ce qu'ils font. Les solos font preuve d'un grand savoir-faire, à l'image d'Omar, ou de Ludo le soliste dont les doigts m'ont toujours impressionnés. Ils sont longs, fins et agiles, et font des va-et-vient sur les cordes à une vitesse hors norme.
Le batteur (Nazim) se défoule derrière ses caisses claires, et envoie la pâté. Il est à fond, frappe de toutes ses forces, et joue même debout! Malheureusement, on notera un gros problème de son au début de "Bring me back", pendant quelques secondes qui parurent être une éternité... Le son du micro de Carine ne fonctionnait plus, on ne l'entendait carrément pas. Elle commençait à s'agacer, sur le point de perdre patience et d'aller péter la gueule au régisseur son, mdr! Mais c'est revenu, même si le son était assez inégal. A cause du retard accumulé, le groupe a dû écourter son set, le titre "How Low" ne sera pas joué. De plus (mais ça c'est personnel), j'aurais bien aimé entendre "My angel"... La prochaine fois peut-être ;-)

SETLIST
Intro
Hunger For Pain
In My Darkest Dreams
Bring Me Back
Mirror
Freezing


Enfin, et pour clore ce mini festival, nous retrouvons Kells. Le groupe paraissait un peu fatigué, Virginie baillait pendant les balances... Avec tous ces déplacements, ces concerts, ce manque de sommeil, c'est facilement compréhensible... Mais une fois le show commencé, toute trace de fatigue s'est mystérieusement envolée, tout le monde est à fond dedans, une énergie énorme et communicative se dégage sur scène. Virginie sautille et headbangue, les garçons bougent dans tous les sens, en rythme avec la musique, lourde et puissante. Jano s'excite sur sa batterie, si bien qu'il en déglingue son charleston ! Il improvise et raconte des blagues pendant qu'il le remet en place, sacré Jano ^^
Tout le monde se donne à fond, c'est le dernier soir, on lâche toutes les forces qu'il nous reste. Lo et Virg se crachent de l'eau l'un sur l'autre, c'est le bordel total sur scène. Le public est très peu nombreux (encore moins que la veille), et on est peu à participer. Mais en ce qui me concerne, je profite pleinement du concert, saute, bouge et headbangue à outrance. Cédric, du groupe Pipedreams (métal hardcore), réveillera un peu l'assemblée en hurlant "Foutez-moi le bordeeeeel" pendant l'intro de "Mes Rêves". Puis, en fin de set, il montera sur scène pour chanter en duo avec Virginie sur le titre "Lueur". Ce type est un dingue, il met des coups de boule aux cymbales de Jano ! Mais il est super sympathique, et c'est d'ailleurs avec lui qu'on jumpera comme des malades à la fin sur "Etat d'Armes"... :D
Là aussi, la setlist se verra écourtée pour ne pas trop déborder dans le temps imparti. Nous serons donc privés ce soir de "Gaïa" et "A l'aube"...
Néanmoins, encore une belle prestation de Kells, qui incite vraiment à se donner à fond!

SETLIST
Réminiscences
Avant que tu
Délivre moi
Le dictat du silence
In utéro
Merveilles
Mes rêves
Ailleurs
Cambodia
Le ciel
Sans teint
La sphère
Lueur
-----
Epitaphe
Etat d'armes

Les photos du concert