~ Mon compte ~

Benighted Soul
La Maroquinerie @ Paris
le 08/07/2006
Publié le 15/12/2019, par Guardian
Ce concert de Benighted Soul est un peu particulier en ce sens, qu'en plus de couvrir de nombreuses raisons évoquées dans l'interview que le groupe nous a donné, il est le dernier avec un line-up un peu particulier, et le premier gros concert du groupe depuis un petit moment. C'est pourquoi nous ne pouvions rater une telle occasion et sommes donc partis pour la Maroquinerie de la capitale en ce samedi de grande chaleur.

C'est à 19h30 que les Lorrains montent sur scène, en troisième position sur l'affiche. Vu l'accueil qui leur est réservé lors de leur entrée en scène, le groupe est visiblement attendu ce soir. Le set débute par "Fairytale" de manière fort prometteuse, et ce malgré le fait qu'il faille quelques minutes au groupe pour se lâcher pleinement. Il faut dire que la salle est bien pleine ce soir avec 320 entrées comptabilisées. Et dès le stress pleinement digéré, place à la grande motivation qui émane de la scène. Le son est bon (le meilleur jusque là) , et le jeu de lumière, certes peu développé, est utilisé de façon à mettre les musiciens bien en avant. Forcément, c'est la charmante Géraldine, toute de blanc vêtue, qui tape dans l’œil au premier regard (à cause de la couleur, soyez rassurés :p ).
Une seule chanson et le concert basculera... Bien inhumain est, celui qui à l'entame du second morceau parvient à aborder la suite du concert comme il a commencé. Jay, utilise l'entre deux morceaux, pour faire un speech. Dans ce dernier, elle explique la situation du groupe, en faisant un long discours pour parler de Yann et lui dédicacer ce concert. Celui-ci prend alors une toute autre tournure lorsque la belle craque et fond en larmes. Rien à faire, elle n'arrive plus à continuer. Le public se soulève alors telle une seule voix pour l'encourager. Djang est lui aussi sur le point de craquer. Quelle ambiance, quelle moment énorme. De voir tout ce soutient doit être quelque chose d'exceptionnel. C'est pour ça, pour son public, pour Yann, sur un coup de rage et hargne énorme que Jay prend sur elle-même pour annoncer "Fly", alors que votre serviteur lui-même est sur le point de craquer, c'est pour dire. Pensez donc la puissance, la détermination et l'émotion qui se dégage alors du "hit" du groupe, que certains n'hésiteront pas à chanter.
Le public est alors totalement acquis à leur cause, même les moins initiés. Il faut dire que musicalement, ils assurent grave à côté. C'est très pro, carré, puissant, le jeu de scène force au headbanging, Jay en chef de file. Quelle chanteuse, quelle maîtrise de son instrument. En fond de scène, les deux hommes qui donnent ce soir leur dernier concert avec le groupe se donnent à fond aussi. Christophe (Diamond Dust) et Eric (Edenfall) ont en effet été appelés en renfort pour pouvoir assurer cette date, et c'est tant mieux quand on voit comme ils s'éclatent sur le super "Bucephalus". Une nouvelle fois, on peut admirer à quel point le groupe à fait d'énormes progrès en comparaison à leur performance du dvd. A propos de leur dvd, la reprise d'After Forever est aujourd'hui remplacée par celle du "Slaying the Dreamer" de Nightwish. Tout bonnement époustouflante, leur cover l'est assurément et à c'est à ce moment qu'on constate incroyablement que Jay n'a rien à envier à Tarja. Ne soyons pas avare de compliment et d'objectivité, Djang a lui aussi fait de gros progrès, notamment au niveau de son chant. Jayms lui, est comme un poisson dans l'eau, s'éclatant sur ses riffs et ne manquant pas de poser à plusieurs reprises pour les nombreux flashs qui proviennent de la fosse.
Un sublime et très long (et à la fois trop court) Isis' Cry, et c'est déjà l'heure des remerciements. Ovation pour Eric et Tof qui disent ainsi adieu au groupe d'une façon sublime. Le groupe est lui aussi fortement applaudis lorsqu'il annonce un dernier cadeau avant de partir. Et quel cadeau! Une dernière chanson, prénommée "Medea's Anger", jouée pour la première fois ce soir. Ce morceau, est le plus récent du groupe, fut incontestablement le meilleur du concert ce soir. Et pour cause, en plus d'être une composition superbement négociée, elle est sublime de par ses différentes ambiances. Mieux encore, avec ce très bon morceau, Benighted nous laisse entrevoir quelque chose qui s'avère capitale dans la carrière d'un groupe. En effet, on sent là que le groupe délaisse peu à peu ses influences pour s'orienter vers un style qui lui semble plus propre, symbole d'un groupe qui a potentiellement le niveau pour, non seulement aller loin, mais pour en plus réussir dans un milieu bouché par une quantité de groupes qui copient les uns sur les autres.
Probablement la plus belle récompense pour nous avoir livrer là un concert sublime, très professionnel et atteignant probablement le summum de l'émotion. Benighted Soul signe définitivement là son retour sur scène, et après une telle prestation, il y a fort à parier qu'il va très vite en être propulsé sur les devants.